Rêve Éveillé Libre

Extrait de rêve d'Antoine

" Là l'intensité de la pente diminue, c'est beaucoup plus doux, l'herbe s'épaissit, il y a des fleurs, un cours d'eau en bas, une espèce de petit bosquet avec un cerf .......... Il est en train de brouter l'herbe paisiblement. Je crois que je l'ai déjà vu dans un rêve précédent. Je ressens .......... c'est comme des retrouvailles ........ je monte sur son ......... sur le cerf ........ j'allais dire mon cerf ...... j'ai le sentiment d’être un espèce de chevalier dans un royaume un peu merveilleux. Il y a un verger avec des fruits, un espèce de petit paradis, beaucoup de tranquillité. J'arrive au bout, il y a un énorme rocher, là je m'allonge au pied du rocher, le cerf s'allonge en face de moi, j'ai une épée à coté de moi, et là je me repose. Je sens que ma mission, c'est de me reposer et que le cerf veille sur moi, que ce rocher est immuable. Je me sens en train de dormir et le rocher qui me soutient. "      Antoine

 Voici le 14ème et dernier rêve d'Antoine. Lorsque l'on sait que le cerf peut-etre  une représentation symbolique de l'image paternelle, et le rocher une représentation de l'image maternelle, point n'est besoin d'aller bien plus loin . Ces quelques phrases se suffisent à elles mêmes, pour nous indiquer qu'Antoine à travers ce rêve, se dote d'une nouvelle représentation des images parentales. C'est en effet le travail qui s'est joué pendant cette cure où les différents scénarios élaborés, nous ont conduit vers cette rhéabilitation. 

Les points de suspension représentent l'intensité émotionelle avec laquelle Antoine s'est exprimé. Un vécu émotionel, induit par les symboles, qui change à jamais notre regard sur les ressentis que nous avions pu mémoriser jusque là.

 

 

le rocher soutient

Extrait de rêve de Maud

Maud, 45 ans, vient vers cette cure car elle est au prise avec un stress intense et permanent. Elle dit ne pouvoir s’arrêter, prendre 5 mns  de pause, elle est sans cesse dans l'agitation. Sa famille en souffre et sa santé n'est plus ce qu'elle était, elle se sent plus fragile et plus vulnérable qu'auparavant. 

" Et là je me retrouve dans la lunette d'un télescope. Plus j'avance et plus le télescope grandit. Je ne sais pas du tout où je vais là.... Il y a un balancement à l'intérieur de mon ventre, c'est comme si ça me donnait le tournis ..... c'est oppressant .... je continue d'avancer dans le télescope ..... ça m’appuie sur le front en même temps ..... c'est comme si je faisais avancer la lunette avec le front ..... j'avance toujours dans mon télescope, je suis comme une boule ..... je me sens oppressé de la poitrine, il y a du jaune qui apparaît ..... C'est un rêve long et lent ...... C'est un rêve d'apprentissage de la patience, comme un mouvement perpétuel pour oublier, ne pas avoir peur du temps qui s’arrête, arrêter de courir ..... Sortir du tuyau du télescope ..... Ca va s'ouvrir ..... Le bout de la lunette s'évase, il y a un long ruban suspendu à la lunette, je glisse le long du ruban et je me rends compte que je n'ai pas besoin de ce ruban pour être là ..... Je n'ai besoin de rien ...... C'est émouvant pour moi de dire ça ....."

Il semble incroyable que nos souvenirs puissent remonter jusqu'à notre naissance, et pourtant : " les souvenirs les plus puissants sont néanmoins ceux qui ne sont pas verbalisés. " Arthur Janov

Nous en avons ici un bel exemple. Dans ce rêve le traumatisme de naissance est clairement exprimé. Cette sensation d'oppression dans la lunette du télescope, nous laisse entrevoir ce qu'à pu vivre le tout petit, lors de ce passage. S'agiter pour sortir, pas étonnant que Maud ne puisses s’arrêter..... Ne pas s’arrêter pour se redonner à vivre inlassablement cette expérience première, ne pas s’arrêter pour mieux oublier ce temps où jadis, elle se sentit prisonnière et essayait par tous les moyens de sortir de cette impasse.